Premier anniversaire de la labellisation « French Tech » : 19 octobre 2015 – 18h à la CCI de Bordeaux

Voilà bientôt un an, la ville de Bordeaux a reçu le label « French Tech » #1yftbx. A l’occasion de cet anniversaire, ce dernier a décidé d’organiser une soirée et ainsi immortaliser l’évènement. Pour ce faire, la ville de Bordeaux s’est entourée de nouveaux acteurs. Un acteur jeune et qui plus est digital, s’est dégagé naturellement pour couvrir l’événement : l’association « Les Bordelais ».
La « French Tech » a su reconnaître en cette jeune association une initiative utile et permettant de dynamiser l’écosystème digital bordelais en pleine expansion. C’est au travers du web que s’est illustrée cette initiative via une simple page Facebook.
Déjà composée pour partie de ces mêmes étudiants, l’équipe des Bordelais s’est logiquement tournée vers MMI.
Les étudiants MMI ont pour mission d’assurer la couverture vidéo de cette soirée. Qui mieux que des étudiants travaillant au plein cœur du web et du multimédia pour assurer cette mission ?
Bravo à nos étudiants d’avoir été sollicités !

Nous y étions l’année dernière, nous y serons cette année aussi ! MMI sera largement représenté : équipe, étudiants MMI16 & MMI17. Venez-nous retrouver ce soir pour ce 1er anniversaire !

Labellisation « French Tech » : le premier anniversaire, soirée en 3 temps…

Les bordelais

Atelier Inter-culturalité inter promotion MMI16-MMI17

Cette rentrée 2015 est riche de projets pour les étudiants 1A & 2A @mmibdx. Ils ont commencé par 2 semaines d’ateliers. Le 1er était à l’heure de l’inter-culturalité.
Nos étudiants de 1ère et 2ème année se sont interrogés : Comprendre la complexité du monde. Gérer la pluralité des savoirs. Un défi constant à l’heure numérique. Comment se repérer dans un monde mouvant ? Aborder les savoirs, les langages, les cultures… Parler de la pluralité : quel défi ?
Nos étudiants ont brillamment relevé le défi.
Ces quelques lignes de Paul Pichot, étudiant de 1ère année, nous donnent un aperçu de l’aventure vécue…
Bravo à tous !
Le Carnet Pantopique

Interview des équipes MMI par TF1

Lors de la 3ème édition du Code of War le 17 octobre 2014 à DARWIN à Bordeaux, étudiants et professionnels se sont mesurés les uns aux autres. L’objectif : gérer au mieux le trafic des vélos publics de la ville. Présent au moment des réflexions des stratégies mais aussi lors des confrontations des différentes équipes, TF1 a immortalisé l’événement.
Voici ce que la chaine TV nous propose…

Reportage des équipes MMI au Journal TV 20h du 20 octobre 2014

MICRO TROTTOIR #COW3 – SDBX4

La 3ème édition du Code of War a eu lieu le 17 octobre 2014 à DARWIN à Bordeaux lors de la semaine digitale.
Le Code Of War est un hackhathon qui s’inspire d’un projet d’Intelligence Artificielle. Concernant la version 2014, #COW3, il a eu lieu pendant la semaine digitale. L’Intelligence Artificielle développée portait sur la gestion des vélos Vcub. Nos étudiants MMI16 présents, ont couvert l’événement.
Voici ce qu’ils nous présentent…

MICRO TROTTOIR BDX.IO #1 – SDBX4

La 1ère édition de BDX.io a eu lieu le 17 octobre 2014 à l’ENSEIRB-MATMECA à Talence lors de la semaine digitale. Cette journée de conférences est à destination des développeurs sur les technologies d’aujourd’hui. Nos étudiants MMI16 présents, ont couvert l’événement.
Voici ce qu’ils nous présentent…

La souplesse au service de la gestion de projet

Relation client/fournisseur forte, planification de tâches à court terme, imprévus, rapidité… Tels sont les termes représentatifs des méthodes agiles, ces techniques de gestion de projet qui entraînent une communication et une adaptation surprenante.

2 jours, 50 participants, 1 projet commun. C’est à l’IUT Bordeaux Montaigne que avons aujourd’hui rencontré les étudiants du DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet, ces véritables couteaux suisses du Web qui s’attaquent pendant deux jours aux méthodes agiles. Mais que sont précisément ces méthodes ? Sous l’oeil attentif d’Irène DOAN coach agile et à travers l’apprentissage et ressentis des étudiants, nous avons pu mieux cibler les différents principes constitutifs des méthodes agiles.

LES MÉTHODES AGILES

Durant ce grand projet sur l’agilité, les étudiants ont été divisés en 3 groupes travaillant sur différents supports. Le premier effectue des Sketchnotes (nouvelle méthode de prise de notes individuelle ndlr), le second travaille sur plusieurs infographies et le troisième se lance dans un projet vidéo.

sketchnote
Cliquer ici pour voir les Sketchnotes réalisés

Le point de départ des méthodes agiles, c’est l’échange entre les clients et l’équipe de travail. En effet, les équipes doivent satisfaire le client le plus rapidement possible, en réalisant le projet demandé. Afin de le satisfaire au mieux, il est nécessaire de faire différentes propositions tout au long du projet et de les faire valider petit à petit, pour s’approcher le plus possible de ce que souhaite le client.

Pour être efficace dans la gestion de ce projet, il est préférable que les équipes s’auto-organisent : ici, chacun fait ainsi ce pourquoi il est le plus doué. Chaque groupe a donc sa propre organisation, son propre ressenti et ses propres objectifs, mais tous utilisent les méthodes agiles. Cette auto-organisation des équipes leur permet d’être très efficaces et donc de maintenir un rythme de travail constant.

Dès les premières caractéristiques des méthodes agiles adoptées, les équipes peuvent livrer fréquemment un contenu. De ce fait, les deux équipes de Sketchnoteurs ont fait valider jusqu’à deux planches par heure et ainsi terminer leur projet 4h avant la fin du temps imparti.

valentin

thomas

Cependant, les équipes ont obligation d’accueillir un changement permanent lorsque le client le demande. Cela suscite de nombreuses réactions plus ou moins positives : l’idée de devoir recommencer tout un travail d’une heure peut fortement démotiver et c’est le cas d’une équipe de Sketchnoteurs qui a vu toutes ses premières ébauches être refusées. A contrario, le fait que le client ait suggéré à l’équipe en charge de la vidéo de synthétiser leurs idées leur ont permis de gagner du temps afin d’effectuer un travail plus qualitatif.

Au-delà de s’adapter aux changements demandés par le client, les équipes doivent parfois modifier leur organisation interne : une évolution régulière de la structure de l’équipe permet de préserver, voire augmenter son efficacité. Une des équipes Sketchnote illustre parfaitement ce point : lorsqu’elle a vu que tous les membres ne savaient pas dessiner, elle a décidé de se diviser en un groupe d’idées et un groupe de dessin. Cette évolution est aussi illustrée par des changements inter-équipes : l’équipe vidéo a ainsi récupéré des Sketchnoteurs pour pallier des problèmes de temps.

Pour pouvoir s’adapter, un dialogue face à face est nécessaire dans une équipe afin d’améliorer les méthodes d’organisation et de rendu du travail. Le dialogue occupe une place importante dans les méthodes agiles, peu importe le nombre de groupes établis, elle se doit d’être efficace et transversale. Si l’équipe Sketchnote s’est divisée en deux pour être plus efficace, les groupes créés n’ont pas communiqué entre eux et il en résulte des disparités fortes : le deuxième groupe a changé sa méthode de travail dès le premier jour sans en parler au premier, qui n’a adopté une méthode approchante que le lendemain.


Vidéo de présentation de la Méthode Agile : « Draw my life »

Prêter une grande attention à la qualité est également un gage d’agilité : en ce sens, les groupes Sketchnotes, qui fonctionnent selon un système de propositions multiples et de sélection interne à l’équipe, s’inscrivent parfaitement dans cette démarche de qualité. Le groupe infographie est aussi en quête de qualité : ils sollicitent le client à chaque principale amélioration apportée à leur maquette. Seuls les rendus validés par le client à chaque itération permettent de mesurer l’avancement. Le groupe vidéo qui ne valide pas ses plans de manière régulière prend donc le risque d’affronter un refus du client alors qu’il a beaucoup avancé sur le projet.

Heureusement, tous les groupes ont su comprendre et s’adapter à ces méthodes agiles, ce qui leur a permis de produire le contenu que vous trouvez sur cette page.

sadapterChangement

promouvoirFacteurHum

produireResultatPlusTot

privilegierRelationClient

Infographies réalisées sur la Méthode Agile

Cet article et cette page ont bien sûr été produits grâce à l’utilisation des méthodes agiles 😉 Nous remercions nos clientes Martine Bornerie et Irène Doan pour ce qu’elles ont su nous apprendre, Mélanie Bélard, Martin Schmitt et Mathieu Débit pour leur précieuse aide.

Baptiste Bernard-Bordes – Guillaume Chevrat – Léo Darriet – Léna Defay – Yassin Lamtasi – Théo Serieys

Streaming forum « Néo-Médias, Nouveaux Métiers »

La 8ème édition Forum « Néo-Médias, Nouveaux Métiers » du vendredi 13 février 2015 à l’IUT Bordeaux Montaigne vous propose d’assister à de nombreux débats et conférences autour de 5 thèmes :

– E-commerce & marketplaces
– Education & numérique
– Recrutements et projets numériques phares du territoire
– Communication numérique et stratégie de nommage
– Données sémantiques et digitalisation de l’entreprise

Vous ne pouvez pas y assister ? Regardez le streaming vidéo disponible à cette adresse : bit.ly/livemmi